l'art de la simplicité

2018 ou l’art de la simplicité

 

« La vraie richesse des spectacles est dans le détail et à mesure que l’on sait mieux voir, un spectacle quelconque enferme des joies inépuisables »

Alain.

 

 

2018 se termine. C’est l’explosion dans ma tête et dans mon cœur. J’ai tellement de choses à partager qu’il m’est difficile de les poser sur papier.

Une année pour laquelle j’avais posé l’intention de la simplicité. Je n’avais pas, bien entendu, mesuré l’ampleur de ce que cela allait m’apporter. Naïvement, j’avais imaginé une année 2018 « tranquille ». Sans grands bouleversements.

 

Dessiner son cadre

En réalité, 2018 s’est manifestée avec fulgurance. Simplicité a rimé dans un premier temps pour moi par cet appel à dire NON. Il s’est imposé comme LA seule possibilité… Avec cette force et cette évidence que je ne pouvais pas ne pas l’entendre.

Je ne vous parle pas du « non » qui exprime son incapacité à dire « oui » comme par exemple « Je voudrais vous dire oui mais je ne peux pas car je suis malade ou j’ai la jambe cassée ». Incapacité que l’autre peut facilement entendre et/ou appréhender.

Je ne vous parle pas non plus du « non » pour pouvoir dire ses priorités. « En ce moment, j’ai quelque chose à faire de plus important, je dois terminer mon travail ». Un peu plus difficile vous me direz quand même de dire que l’on a quelque chose de plus important à faire que ce qui nous est demandé…

Je voudrais vous parler du dire « non », pour savoir dire ça ne me convient pas.

Dire « ça ne me convient pas » c’est apprendre à s’alléger. Enlever les poids non nécessaires. Se donner la possibilité de créer une ossature plus verticale. Déployer un nouveau territoire.

 

Dans cette quête initiale de sens, puis de cohérence et d’alignement intérieur s’exprimait en fait un besoin d’exister.  J’ai compris que dire non quand quelque chose ne nous convient pas, c’est dire quelque chose de soi. Cela permet de montrer aux autres qui on est. En même temps, cela permet aux autres de mieux nous apprécier ou de ne pas nous apprécier mais l’enjeu, c’est, vous l’avez compris, de faire savoir qui l’on est. Et ce n’est plus dire « je dois » mais « je veux »…

 

J’ai fait l’expérience aussi que dire non ne fragilise pas la relation ou ne la met pas nécessairement en péril. Dire non ne la brise pas non plus forcément. Au contraire, elle lui permet de prendre de la densité. C’est permettre de vivre la relation plus en vérité. (Je vous reviendrai sur ce sujet dans un prochain article).

 

La puissance du lieu

Mon second appel dans l’art de la simplicité est d’apprendre à vivre à un rythme plus lent. Voilà ce que m’enseignent les montagnes.

Ralentir. Accueillir. Respirer. Vivre. Marcher. Marcher. Marcher…Un pas devant l’autre. Consciemment. Tranquillement. Prendre le temps.

Que l’on marche, que l’on randonne plus sportivement, que l’on grimpe, que l’on se hisse sur des cascades de glace… peu importe.  Les montagnes ne sont pas faites seulement de pierres ni de glaces. Les montagnes sont avant tout les montagnes de l’esprit ; faites de rêves d’espoir et de désirs. Clairement, elles défient mon arrogance, mes ambitions.

Elles restaurent mon émerveillement et malgré leurs caractères sauvages, distillent beaucoup de douceur et de sagesse. En cheminement…encore !

 

 

Je lève les yeux. Regarde les flocons de neige tomber. Et soudain quelque chose se passe. Un changement d’humeur. Ces astres silencieux apportent en mon cœur tranquillité et douceur. J’éteins la musique pour savourer ce moment. A pas de velours, la neige s’installe et s’impose en silence. L’espace d’un instant, le temps s’arrête.

 

Et finalement, la vraie chose que j’ai envie de vous dire, c’est toute la joie qui m’habite et MERCI !

Tout recommencer à zéro n’est pas aisé. Et je suis heureuse d’aborder 2019 avec ces sentiments à la fois de prospérité et de confiance. Merci à toutes et à tous pour votre soutien, présence, mots doux, amitié, amour !

Je vous embrasse et vous souhaite de passer d’heureuses fêtes de fin d’année.

Rendez-vous en 2019 !

 

Avec toute ma tendresse, Claire

 

 

Partager
Ce qui m’inspire et me rend vivante, c’est de voir des personnes oser s’exprimer pleinement, s’éclater et avancer en toute fluidité. J'aime créer des ponts entre le monde du business et du sensible...accompagner les mutations individuelles et collectives; Pour permettre ainsi d'apporter une nouvelle rayonnance, personnelle et professionnelle.
Aucun commentaire

Je commente...